Skip to content
helicopter landing on a patch of green grass with trees in background
https://aircharterservice-globalcontent-live.cphostaccess.com/images/france/new_blogs/512127_image002_tcm53-55000.jpg

L’évolution des jets privés


Le monde des jets privés a considérablement évolué entre les années 1940, quand des majordomes servaient les passagers du Pan Am Clipper, et l’époque actuelle, où nombre de palais volants appelés avions d’affaires circulent dans les airs.

Les débuts et l’évolution des jets privés

Nous sommes en 1965 et Frank Sinatra, le chanteur adulé des foules, vient d’acheter un jet privé. Véritable magnat de la musique, Ol’ Blue Eyes, qui dispose de sa propre maison de disques, fait la cour à Mia Farrow, qui deviendra bientôt sa troisième épouse. Ils ont déjà eu un premier rendez-vous — il l’a emmenée au cinéma, pour regarder le film de guerre None but the Brave, dans lequel il joue. Mais pour leur deuxième rencontre, Sinatra met le paquet. Il veut que Mlle Farrow se rende chez lui à Palm Springs, et lui propose, pour ce faire, de passer la chercher en jet privé, en l’occurrence un Learjet23.

Alors âgée de 20 ans, l’actrice de feuilletons télévisés, qui sera bientôt l’une des stars d’Hollywood les plus célèbres au monde, fait le voyage dans la cabine compacte du jet. Bien que disposant de moins de cinq pieds de large et d’à peine plus de quatre pieds de haut, la cabine se révèle extrêmement confortable, grâce notamment à son sofa en cuir et à un minibar appréciable. C’est le moins que l’on puisse attendre d’un gentleman comme Sinatra, connu pour ses élégants smokings sur mesure et autres costumes à rayures.

Mia Farrow est réellement impressionnée. Moins d’un an plus tard, monsieur et madame Sinatra embarqueront sur le Learjet23 pour une lune de miel dans le sud de la France.

Sinatra est en quelque sorte un pionnier, car ce n’est que dans les années 1960 que les jets privés commenceront à se vendre auprès d’acquéreurs privés. Learjet ouvre la voie en 1963. Le « 23 » n’est pas le premier jet privé au monde — seul le JetStar, un jet lancé par Lockheed en 1950, peut s’enorgueillir de ce titre — mais il est le plus rapide. Conçu sur le modèle d’un avion de chasse militaire allemand, il peut vous emmener à la chapelle de mariage à Vegas à une vitesse de 900 kilomètres à l’heure, mettant la barre relativement haut pour ses successeurs.

L’entreprise Dassault Falcon prend le relai, avec son jet au nom des plus romantique : le Mystere 20. En 1966, Gulfstream change la donne avec son spacieux Gulfstream II. Doté d’une capacité de 19 passagers et d’une autonomie allant jusqu’à 6 400 kilomètres, l’appareil ne nécessite aucun ravitaillement, et peut vous amener, vous et vos invités, à la chapelle de vos rêves dans les meilleurs délais. Au Brésil, l’entreprise Embraer se lance dans la course, et met sur le marché son Bandeirante Twin-Turboprop ; en 1970, Boeing passe à la vitesse supérieure avec le 747 VIP Private Jet. Cessna surenchérit avec le Citation 500 en 1971. Un peu plus lent que le Learjet mais extrêmement simple à piloter, le Citation deviendra l’un des avions privés les plus populaires des décennies suivantes.

Les débuts

avion rétro en vol vu de près
avion rétro en vol vu de près

L’histoire des jets privés est celle de l’aviation. À ses débuts, l’industrie aéronautique était déjà une affaire privée, attendu que le premier appareil n’avait généralement de la place que pour un pilote et un seul passager. Il s’agissait habituellement d’avions de la Première Guerre mondiale, et quiconque voulait faire un tour pouvait s’attendre à un cockpit ouvert, un casque, des lunettes de protection et un bruit de moteur permanent.

Les pilotes aventuriers qui étaient rentrés chez eux après la guerre avaient certaines facilités pour entrer dans le monde de l’aviation. La guerre avait laissé derrière elle un surplus d’avions d’entraînement, des appareils qu’un pilote entreprenant pouvait mettre à disposition pour des services tels que la photographie aérienne, l’espionnage, la surveillance policière, les opérations de sauvetage d’urgence et de pulvérisation des récoltes.

Les premiers avions dotés de cabines fermées et de sièges supplémentaires firent leur apparition à la fin des années 20. Une dizaine d’années plus tard, les hommes d’affaires qui avaient réussi à conserver leur fortune pendant la Grande Dépression commencèrent à utiliser des avions privés pour se rendre à des endroits non desservis par des appareils commerciaux, ou pour parer aux longs trajets routiers.

Parmi les précurseurs de l’aviation privée, mentionnons le Piper Cub biplace, dont le moteur de 65 chevaux-vapeur pouvait atteindre une vitesse de 135 kilomètres à l’heure ; le Cessna Airmaster, avec deux fois plus de passagers et une vitesse deux fois supérieure ; et le Beechcraft Model 18, dont les deux moteurs de 450 chevaux-vapeur pouvaient atteindre une vitesse de croisière de 350 kilomètres à l’heure, le tout complété par une cabine d’une capacité de neuf passagers.

Le Piper était peut-être plus petit et plus lent que ses rivaux, mais son moteur à quatre cylindres horizontaux constituait une véritable révolution en matière de conception et d’ingénierie, un bouleversement qui allait dicter la configuration des avions légers pour les années à venir.

Piper, Cessna et Beechcraft ont continué de dominer l’industrie naissante des avions légers après la Seconde Guerre mondiale. Quant aux bombardiers et autres moyens de transport ayant survécu à la guerre, ils prenaient leur essor et séduisaient de plus en plus les chefs d’entreprise en proposant des cabines réaménagées. Les années 1950 connurent d’importants progrès, avec la miniaturisation des équipements de radiocommunication et de navigation, permettant aux pilotes de décoller par mauvais temps, ainsi que l’aménagement de cabines pressurisées toujours plus luxueuses. L’apparition des toilettes à bord a quant à elle apporté un soulagement indispensable sur les vols longs courriers.

Les jets d’affaires prennent leur envol

un homme d’affaires serre la main d’un pilote de jet privé
un homme d’affaires serre la main d’un pilote de jet privé

L’âge d’or des avions à pistons s’achève dans les années 1950, et laisse place à l’ère des jets d’affaires, avec le lancement du JetStar de Lockheed, d’une capacité de 10 passagers et 2 membres du personnel, le 4 septembre 1957.

Au cours de la décennie suivante, de nombreuses légendes découvriront les joies des voyages en jet privé, sur des appareils comme le IAI Westwind (en janvier 1963, lors de son lancement en tant que Jet Commander), suivi du Dassault Falcon 20 quelques mois plus tard, puis du Learjet23, qui changea la donne la même année. Gulfstream a augmenté la taille et la vitesse de son appareil avec le Gulfstream II, le premier avion longue portée de la famille Gulfstream Aerospace, tandis que Cessna privilégiait la légèreté avec le Citation I.

Dans les années 1970, le Dassault Falcon s’est agrandi, et Cessna mit sur pied une version plus spacieuse de la famille Citation, tandis qu’au Canada, un prototype du Canadair Challenger se préparait pour effectuer son premier vol. Cet appareil de 43 000 livres propulsé par deux moteurs CF34 de 9 200 livres a jeté les bases des longues portées de la catégorie Bombardier Global Express, après l’acquisition de Canadair par Bombardier en 1986.

Les années 1980 n’ont pas eu grand-chose à offrir aux amateurs d’avions d’affaires. Le krach financier du début de la décennie a en effet amené les constructeurs à modifier les modèles existants plutôt que d’investir massivement dans de nouveaux avions innovants.

Il faudra attendre le milieu des années 1990 pour renouer avec l’innovation, par le biais du Learjet 45 en 1995 et du Beechcraft Premier I trois ans plus tard. L’industrie de l’aviation privée faisait une entrée remarquée dans le XXIe siècle.

Embraer a été le premier à changer les règles du jeu. Contrairement à ses concurrents, qui concevaient d’abord des avions d’affaires puis développaient des avions de ligne, le conglomérat aérospatial brésilien a changé la donne en s’inspirant de sa famille d’avions de ligne pour concevoir le Legacy 600, un appareil équipé de moteurs Rolls-Royce AE 3007.

Quelques mois après le lancement réussi de son appareil, le Bombardier Challenger 300 de moyenne portée, présenté en avant-première au Salon du Bourget 1999, effectuait son premier vol. Ce jet privé sophistiqué, transcontinental et ultra performant est rapidement devenu l’un des piliers de la catégorie des avions de taille moyenne et constitue, à bien des égards, la norme pour les jets privés modernes.

Capable de décoller et d’atterrir sur de courtes pistes, l’appareil dispose d’une cabine intérieure spacieuse et confortable — l’une des plus silencieuses de l’aviation privée — et peut atteindre la vitesse de Mach 0,82 même à haute altitude.

Plus récemment, l’année 2002 a vu la livraison de l’Eclipse 2002, de 5 290 livres, le premier appareil à faire son entrée dans la catégorie des jets très légers.

L’industrie de l’aviation privée s’est développée en parallèle de la demande pour ce type d’appareils. L’instabilité politique et la crise financière mondiale de 2007-2008 ont ralenti les ventes pendant une dizaine d’années, mais en 2018, les experts de l’industrie prévoyaient l’arrivée de plusieurs nouveaux modèles au cours des cinq prochaines années.

En tête de la liste des jets privés les plus attendus figurent les Gulfstream G600 et Gulfstream G750, l’Embraer Praetor 500/600, le Dassault Falcon 6X et le Bombardier Challenger 750. La famille des Cessna Citation s’agrandit également, avec le CitationJet CJ4, le Citation Hemisphere et le Citation Mustang, venant perpétuer la légende. Et Ol’ Blue Eyes aurait été heureux d’apprendre qu’un nouveau Learjet, le 70XR/75XR, devrait rejoindre la flotte en 2021.

Équipements intérieurs

coupe de champagne dans un jet privé
coupe de champagne dans un jet privé

Parallèlement à l’augmentation de leur autonomie et de leur vitesse de croisière au cours des dernières décennies, les jets privés ont également vu le design de leur habitacle évoluer depuis l’époque où Mia Farrow se sentait un peu à l’étroit dans la cabine orange du Learjet23 de Sinatra.

À bien des égards, les cabines ultra luxueuses des jets privés rappellent le glamour des années 1940, lorsque les majordomes servaient des passagers en costume sur les premiers avions de ligne commerciaux. Aujourd’hui, tout un chacun peut facilement prendre les airs sur un avion commercial et bénéficier d’un service standard sans pour autant quitter son survêtement et ses baskets. Les jets privés, au contraire, offrent un retour au raffinement et au luxe, à une allure tout de même beaucoup plus rapide et avec un Wi-Fi de premier ordre.

Le confort est roi, c’est pourquoi les architectes d’intérieur d’Embraer travaillent sur un siège électrique capable de proposer jusqu’à 21 postures différentes.

Jay Beever, vice-président de l’aménagement intérieur de l’entreprise, a une certaine ambition concernant le confort et l’exécution de la cabine. « Le plus important aujourd’hui est de savoir comment maximiser l’ergonomie et la finesse de l’exécution », déclare-t-il. Nous l’appelons un « majordome avec des ailes », en ce sens qu’elle sert à informer ses passagers sans qu’ils aient à le demander. Nous pensons qu’une cabine parfaitement exécutée doit être comme une partie cachée de lingerie avec des éclats de couleur, comme le dessous d’une chaussure Louboutin, ou l’intérieur d’une veste Hugo Boss. »

Tout cela aurait sûrement été du goût de Frank Sinatra, qui aurait également apprécié l’évolution des divertissements en vol sur les longs courriers. De la première projection en vol en 1925 (du film muet The Lost World, sur un vol au départ de Londres) aux écrans personnels mettant à disposition des centaines de films et de jeux au XXIe siècle, notre façon de nous divertir dans les airs a connu autant de progrès et d’innovation que les moteurs qui équipent les appareils. Les jets privés mettent la barre de plus en plus haut, avec un Wi-Fi extrêmement rapide, permettant de visionner votre émission préférée en direct, et des cabines suffisamment spacieuses pour transporter de l’équipement de gym et faire de l’exercice pendant le vol.

Pour avoir la chance de voler à bord de certains des avions privés les plus sophistiqués et les plus luxueux de la planète, et de profiter des meilleurs services disponibles sur le marché, pourquoi ne pas contacter votre bureau Air Charter Service local et affréter le jet privé de vos rêves ?

Pour obtenir plus d’informations sur les avions que nous mettons à votre disposition, consultez notre guide des appareils et voyez quel jet privé correspond le plus à vos besoins en affrètement.

SELECT UP TO MORE -

YOUR SELECTED AIRCRAFT ARE READY TO COMPARE

COMPARE NOW
  • RESPONSABLES DE CLIENTÈLE DÉDIÉS
  • SANS ENGAGEMENT
  • 25 ANS D’EXPÉRIENCE
  • DISPONIBLES 24H/24, 7J/7