Passer directement au contenu
Aviation mythbusters: dispelling the top aviation myths - banner

À la chasse aux contre-vérités : démystifions les principales idées reçues sur l’aviation


Avez-vous déjà entendu dire que l’alcool a plus d’effet en avion, ou que les pilotes ne font que s’asseoir et se détendre pendant que le pilote automatique s’occupe du reste ? Les voyages en avion font la part belle aux idées reçues et autres demi-vérités. Voici un aperçu des cinq principaux mythes sur le transport aérien accompagnés de leur explication, de l’air vicié de la cabine aux appareils électroniques en interférence avec les systèmes de navigation.

Les cinq idées reçues les plus répandues, démystifiées par ACS

1. Le pilote automatique fait tout le travail

Beaucoup de gens pensent que les pilotes se contentent de s’asseoir dans le cockpit et de laisser le système de pilotage automatique s’occuper de tout, mais c’est un mythe absolu. Aussi sophistiquée que soit la technologie aéronautique moderne, elle ne permet pas aux avions de voler tout seuls (du moins pas pour le moment). Le pilote automatique contrôle différents aspects du vol tels que l’altitude, la trajectoire de vol, la poussée et la navigation, mais pour cela, il doit être programmé par les pilotes. Bref, la technologie répond simplement à ce que l’équipage lui a dit de faire.

Alors que les drones sans pilote peuvent voler de façon autonome, les jets commerciaux fonctionnent de manière bien différente. Les pilotes passent des années à s’entraîner et à se perfectionner, surtout de nos jours où les nouvelles technologies du poste de pilotage imposent un apprentissage soutenu et une pratique intensive. Le travail des pilotes exige une concentration de tous les instants et la capacité de prendre des décisions sous pression, surtout dans les situations d’urgence, ainsi qu’au décollage et à l’atterrissage. Bien sûr, cela ne veut pas dire que nous ne verrons jamais des avions autopilotés parcourir les airs ; en fait, les vols commerciaux autonomes pourraient être plus proches de nous que vous ne le pensez. Si vous souhaitez en savoir plus, lisez notre post sur le futur de l’aviation et des avions sans pilote.

2. Affréter un jet privé coûte très cher

Man in a suit talking on a mobile phone looking out of the window of a private jet, with a glass of champagne in the foreground
Man in a suit talking on a mobile phone looking out of the window of a private jet, with a glass of champagne in the foreground

Vous pensez peut-être que voler en jet privé revient cher, mais aujourd’hui, il n’y a pas que les stars et les magnats des affaires qui peuvent se permettre d’utiliser ce moyen de transport. Selon le type d’avion et la route que vous choisissez, il est possible de réaliser quelques bonnes affaires en matière d’affrètement de jet privé. Recherchez les vols de retour à vide, aussi connus sous le nom de vols à vide (empty legs), pour obtenir des rabais. Cela peut rendre les vols privés extrêmement attractifs, surtout si vous voyagez en groupe. Mais comment fonctionnent les vols à vide ?

Lorsqu’un client réserve un vol aller simple, l’avion doit ensuite effectuer le voyage de retour. Pour éviter le coût de ce trajet de retour à vide, ce vol bénéficie souvent d’un rabais important. Vous trouverez la plupart du temps les meilleures offres de vols à vide en été, lorsque les gens prennent l’avion pour rejoindre leurs maisons de vacances et y passer la saison, mais le reste de l’année offre également de nombreuses possibilités. Si vous êtes en mesure de réserver à la dernière minute et disposez d’horaires de voyage flexibles, vous pouvez mettre la main sur des tarifs réellement intéressants.

3. Les appareils électroniques peuvent causer un crash

L’un des mythes les plus répandus de l’industrie aérienne concerne l’utilisation d’appareils électroniques (en particulier les téléphones portables) pendant un vol ; ces derniers pourraient interférer avec le système de navigation de l’avion. En réalité, il n’existe aucun cas avéré de nuisance de ce type. L’Agence européenne de sécurité aérienne autorise les appareils électroniques à bord des avions aussi longtemps que la compagnie aérienne le permet, et certains jets privés disposent même de leur propre Wi-Fi. Alors pourquoi tant de compagnies aériennes vous demandent-elles d’éteindre les appareils ou de les mettre en mode avion ?

Aux États-Unis, la Commission fédérale des communications a interdit l’utilisation des téléphones portables en avion, non pas parce que cela interfère avec la navigation, mais parce que le signal rebondit sur plusieurs tours téléphoniques et engorge le réseau au sol. Parmi les autres raisons possibles, mentionnons le souhait de s’assurer que les passagers prêtent attention aux consignes de sécurité du personnel de cabine ou d’éviter que les appareils portables ne soient projetés à travers la cabine lors de décollages et d’atterrissages turbulents.

4. L’air de la cabine peut rendre malade

Êtes-vous déjà tombé malade après avoir pris l’avion ? Beaucoup de gens sont convaincus que ce phénomène provient du recyclage de l’air, responsable selon eux de la propagation des germes des passagers malades ; en fait, de nos jours, les avions sont équipés de systèmes de filtration haut de gamme capables d’éliminer plus de 95 % des germes. Connus sous le nom de filtres HEPA (High Efficiency Particulate Air) ou True HEPA (True High Efficiency Particulate Air), ces systèmes de purificateurs d’air pour hôpitaux permettent de filtrer et de remplacer l’air jusqu’à 30 fois par heure.

Les très appréciés systèmes de contrôle de l’environnement d’Honeywell, par exemple, sont couramment utilisés sur les jets pour éliminer les germes, toxines, moisissures et virus de l’atmosphère de la cabine. Bien que l’air de leur habitacle soit plus pur que vous ne le pensiez, les avions commerciaux ne sont habituellement nettoyés en profondeur qu’une fois par jour, faisant des plateaux, sièges et ceintures de sécurité un véritable paradis pour les germes. Il vaut donc la peine d’apporter un gel antibactérien quand vous volez sur ce type d’appareil.

5. L’alcool monte plus vite à la tête en avion

Beaucoup de gens sont convaincus que l’avion décuple les effets de l’alcool. Ce mythe provient de ce qu’il y a moins d’oxygène à haute altitude ; le corps ne serait donc plus capable de métaboliser l’alcool, et s’intoxiquerait plus rapidement. Cependant, selon les études de la Federal Aviation Authority (FAA) publiées dans le New York Times, l’altitude n’augmente pas les effets de l’alcool.

Cela ne veut pas dire que le fait de boire dans un avion ne vous donnera pas l’impression d’être un peu pompette ; la cabine n’étant pas pressurisée au même niveau que l’atmosphère terrestre, il y a moins d’oxygène dans l’air, et vous risquez de vous déshydrater plus rapidement. Conclusion ? Savourer quelques verres pendant le vol ne vous laissera pas complètement saoul, mais faites attention à bien rester hydraté.

Les autres mythes incontournables sur le transport aérien

Modern jet in flight in flight during a lightning storm
Modern jet in flight in flight during a lightning storm

Il existe bien d’autres mythes sur l’aviation. Voici quelques-unes des idées reçues les plus répandues :

  • Les portes de la cabine peuvent s’ouvrir pendant le vol. . En fait, la cabine est pressurisée, il est donc impossible pour quiconque d’ouvrir les portes de la cabine pendant un vol. Ouvrir les portes nécessiterait une force surhumaine.
  • On ne peut pas prendre une pince à épiler dans un avion.. En fait, si, vous pouvez. La liste des articles autorisés dans les avions comprend également les aiguilles à coudre, les rasoirs jetables et les ciseaux dont la lame mesure moins de 6 cm. La Transport Security Administration dispose d’une liste pratique des articles que vous pouvez et ne pouvez pas emmener à bord.
  • La foudre est dangereuse. Les jets modernes sont construits pour résister à la foudre et ne présentent absolument aucun danger. En fait, vous ne la sentirez même pas.
  • Les avions déversent des déchets dans les airs Ce mythe étrange a été catégoriquement réfuté par la FAA, et de tels actes ne seraient de toute façon jamais autorisés, pour des raisons de sécurité et d’environnement. Le contenu des toilettes n’est retiré qu’à l’aéroport.

Maintenant que nous avons démystifié toutes ces croyances sur les transports aériens, pourquoi ne pas nous contacter pour en savoir plus sur la location de jet privé et satisfaire toutes vos envies de voyage ?

  • RESPONSABLES DE CLIENTÈLE DÉDIÉS
  • SANS ENGAGEMENT
  • 25 ANS D’EXPÉRIENCE
  • DISPONIBLES 24H/24, 7J/7